Le bilan…

Rendons ce qui appartient à César : nous avons piqué cette idée d’article à nos copains Jb et Céline, qui avaient fait le même genre de road trip que nous. Une pensée pour vous 2 et merci pour l’idée…

Nous arrivons au moment du bilan de ce voyage. Nous avons partagé avec Pl nos impressions tout au long de ce trip et nous voulions vous faire part de certaines d’entre elles, d’autres restant notre petit jardin secret. Nous aurons beaucoup appris l’un sur l’autre et sur notre propre personnalité, nos tolérances, nos valeurs, nos besoins… et c’est donc ça que l’on gardera pour nous. Peut-être aurez-vous l’occasion d’observer ces changements ou de voir que nous sommes restés les mêmes. En tout cas, une chose est sûre, ce voyage nous aura fait grandir dans tous les sens du terme.

Commençons par la petite touche négative : Ce qui ne va pas nous manquer !

  • Les transports : les trajets en avion, en bus, les chauffeurs timbrés, les nuits dans le bus, la proximité forcée avec les gens pas toujours respectueux de ton espace vital, la clim excessive, la chaleur excessive, d’être dépendants de ces transports… Cependant, ça nous a motivé à le prendre plus en France, car les trajets, comparés à ceux d’Amérique du Sud, vont nous paraître très courts !
  • Le partage des moments pipi, caca, les problèmes gastriques.
  • De changer de « maison » tous les jours, de partager les toilettes, les douches, pas toujours propres.
  • De faire son sac tout le temps, de toujours se demander où sont tes affaires. De mettre tout le temps les mêmes fringues, des affaires sales la plupart du temps. De laver ses fringues à la main. De mettre des habits mouillés. De se sécher avec cette Pu** de serviette microfibre qui sèche rien et qui sent mauvais ! Et surtout, PORTER le sac !
  • La nourriture répétitive : même s’il n’y a qu’en Bolivie où nous avons vraiment eu du mal avec la nourriture, il faut quand même noter la chance que l’on a en France d’avoir la possibilité d’avoir une alimentation variée et équilibrée. Profitons donc de cette chance et ne mangeons pas de la Mer**.
  • Ecrire les messages Helpx, Couchsurfing, Wwoofing qui prennent du temps (surtout quand on les écrit en espagnol) et qui ne donnent pas toujours de réponse.
  • D’être privé de sport pour PL.
  • D’avoir une empreinte écologique médiocre : sacs plastiques, bouteilles plastiques, nourriture OGM, surconsommation de viande et transport (avion notamment)…
  • Prendre des photos : ça a un côté relou quand même.
  • Entendre certains anglophones gueuler : c’est une remarque un peu sectaire mais les américains (en général) parlent très très fort !
  • Les odeurs dérangeantes : étalages de viande au marché, pollution dans la rue (des voitures, motos), dans le bus (certains relents pas très agréables).
  • Les FRAIS BANCAIRES, toujours compter ton argent, les coups de stress quand tu ne peux pas retirer, les transferts western union.
  • Le « rasage » au ciseau par Jenn de la barbe de PL.
  • Jeter son papier toilette dans la poubelle à côté des toilettes pour ne pas les boucher.
  • Les douches froides / bouillantes, avec un réchaud électrique où quand tu allumes l’eau, tu te prends le jus ! De te laver les dents avec une bouteille d’eau et une brosse à dent cassée.
  • De jouer avec le petit dinosaure de Google parce que la connexion internet ne marche pas (PL)
  • D’être tout le temps l’un sur l’autre.
  • Le bruit des grandes villes ou certains villages en mode fiesta : fanfares de jour comme de nuit des jours durant, la musique à donf en pleine nuit, les klaxons.
  • D’avoir froid à l’intérieur des maisons (et oui en Amérique du Sud, le chauffage dans les maisons n’existent pas quel que soit le climat). Ce n’est peut-être pas plus mal mais en tant que petite occidentale fragile et en bonne française, je m’en plains ! (Jenn)

 Ce qui va nous manquer !

  • La découverte chaque jour, de nouveaux paysages incroyables. Voir une faune et une flore étonnante.
  • Les rencontres très fréquentes et faciles de nouvelles personnes, sans a priori. Etre plus ouverts.
  • Ne pas avoir d’autres contraintes que la contrainte financière.
  • Manger au resto tous les jours, parfois pour 2€ ! Les fromages à 15 cts, les massages d’1h20 à 13 €, les nuits d’hôtel pas mal à 4 €, les pti déj de folie pas cher… Bref, se faire plaisir pour pas cher.
  • Trouver un caleçon propre dans son sac alors que tu pensais que t’en avais plus !
  • Recevoir des nouvelles des proches (amis, famille) car en France, on ne se rend pas compte de l’importance de ces petits messages qui font chaud au pti cœur.
  • De ne pas être dans la routine : ce sera une chose à travailler chez nous, toujours lutter contre cette menace !
  • Négocier (parfois très facilement).
  • Les mets en tout genre et de tout pays : empanadas, las panaderias (boulangerie) avec des viennoiseries à tomber par terre, le dulce de leche, la muna (plante pour les tisanes hyper bonne pour la santé), l’alpaca, le Pisco Sour, les fruits (hum ! les fruits…), les arepas…
  • De voir les bébés sur le dos de leur mère dans un drap (une leçon peut-être à retenir aussi : nos enfants sont surprotégés !).
  • De voir des français heureux, de bonne humeur.
  • De tailler la barbe de Pl au ciseau, de lui couper les ongles (Jenn)
  • De ne pas faire le ménage.
  • Avoir le temps de penser, analyser, réfléchir, sans stress, sans pression… et de l’écrire.
  • Les petits commerces : nous avons rencontré peu de super marché, et ça fait du bien, surtout lorsqu’on reste longtemps au même endroit et qu’on a ses petites habitudes.
  • Découvrir l’artisanat local.
  • Parler espagnol : on adore.
  • Découvrir le lieu où tu vas dormir chaque jour (surtout Pl).
  • Ne PAS TRAVAILLER, ne pas être forcés de se lever.
  • Faire caca dans la nature dans des endroits improbables (ex : sur l’isla del sol à 4 000 m d’altitude, face au lever du soleil !)
  • De travailler dans les helpx, faire du couchsurfing… Des rencontres incroyables!
  • Etre excités par nos futurs déplacements.
  • Penser positivement au boulot, être motivés, avoir envie de faire des projets et avoir le temps d’y réfléchir.
  • De camper dans des lieux magnifiques.
  • De s’ennuyer !
  • D’être tout le temps l’un sur l’autre 🙂 (et oui ça marche pour les deux !)

En résumé, ce qui nous manquait surtout, c’est notre confort. Mais finalement, est-ce le plus important, puisque les choses qui vont nous manquer sont bien plus importantes, ce qui va nous manquer, c’est de vivre simplement !

Ce qu’on va être contents de retrouver !

 Les copains, la famille, les fiestas !!

 La nourriture française : bio, moins de viande, sans gluten et sans lactose (pour Jenn), sans OGM, sans sucre (pour PL et peut-être Jenn). Bref, de la bonne nourriture maison, plus en rapport avec nos convictions.

 Mon pti chat et notre chien !

 Mon lit, ma chambre !! (surtout Jenn).

 Notre maison et nos colocs !

 

Publicités
Catégories : Non classé | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Le bilan…

  1. Alexandre Köppen

    Bonjour Pierre-Luc (et Jennifer que je n’ai jamais rencontré). MERCI de m’avoir permis de découvrir un bout du monde grâce à ton blog que j’ai suivi tout au long de votre magnifique voyage ! Tu m’amèneras la prochaine fois? ton Alexandre

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :