Aide aux voyageurs

Un long article car nous n’avons pas réussi à le partager en plusieurs pour vous donner nos avis, nos bons plans du voyage. C’est bien sûr très subjectif mais cela peut peut-être vous servir … En 1er, quelques conseils pratiques généraux et ensuite des avis et bons plans par pays. Profitez bien de votre voyage !!

Conseils en vrac pour un voyage réussi!

Applications mobiles :

Maps me , génial car des cartes hors connexions d’absolument partout avec les hostels, les restos, les banques, les points touristiques indiqués, indispensable pour nous. Gratuit en plus!

Mosa Lingua : une appli pour apprendre du vocabulaire de la langue du pays. Grâce à notre investissement de 4€, nous avons pu apprendre et réviser au quotidien de manière ludique, plus de 3000 mots ou expressions espagnoles, un vrai plus, et sous un format très motivant! On va même l’adapter pour nos classes à la rentrée.

Application de traduction : on avait Google traduction, mais je pense qu’il y a mieux (notamment au niveau de la place prise sur le téléphone).

Google photos : pour sauvegarder régulièrement nos photos, ce qui rassure pas mal!

Si vous pouvez, privilégiez les guides de voyages sous forme numérique (excessivement lourd sinon), mais le meilleur guide de voyage reste le voyageur rencontré!

Matériel indispensable selon nous

Partez le plus léger possible, mais voici ce qui nous semble vraiment indispensable.

Une veste de type Gore tex légère est géniale car utile à toute température (j’ai opté pour une veste vertical qui pèse 400 grammes et qui m´a gardé au chaud et à l’abri même au Torres del Paine à moins de 0 degré.)

Le carnet de voyage : on prend vraiment du plaisir à écrire différentes choses! Possible sous forme numérique mais moins instinctif.

Un petit savon de Marseille pour sa lessive (très efficace), sinon achetez sur place shampoing  et autres.

Un système digestif de rechange! Mais sinon les probiotiques sont très efficaces (surtout au début pour s’adapter). Du  magnésium pour les coups de moins bien vous éloigne du médecin!

Prévoyez d’acheter des vêtements sur place (vous voudrez des souvenirs!)

Un petit sac pliable (on avait un sac See to Summit) génial pour faire les courses ou comme sac de plage ou pour aller partout, le tout pour 30 grammes et quelques euros! Les cuillères fourchettes de See to Summit sont aussi bien pratiques.

Des élastiques pour attacher différentes choses (cheveux, sac de riz entamé ….).

Une ficelle (pour étendre son linge, attacher différentes choses)

Une petite trousse de couture!

Une petite montre qui fait réveil pour pallier aux pannes de batterie de téléphone.

Un adaptateur pour prises étrangères.

Des chaussures de trek utiles en toutes conditions.

Une lampe frontale.

La sacoche secrète pour mettre passeport carte bleue notamment.

Niveau argent

Carte bancaire avec option internationale pour éviter les frais bancaires de fou (rentable dès 3 mois je pense). Apparemment les banques en ligne sont intéressantes. Le top si vous partez à deux est d’avoir 3 cartes en cas dépassement de plafonds, de vol, de blocage imprévu, ou de distributeurs capricieux.

Payez au maximum par cartes pour éviter les frais bancaires, sinon retirez la somme maximale d’un coup (à disposer en différents lieux, dont les ceintures avec petite poche cachée, très pratiques).


ARGENTINE

  • Ushuaïa (février)

En 2016 : 1€ = 16 pesos argentins.

Hostel : Antarctica hostel environ 300 pesos la nuit en dortoir. Ce sont les prix en moyenne à Ushuaïa. L´hostel est très convivial et le personnel super. Bonne ambiance, jeune détendue.

Activités :

  • Excursion pour El Faro del fin del mundo. On peut voir des lions de mer, des cormoranches, … Environ 4h en mer. Nous l’avons fait avec la compagnie Patagonia Adventure. Super compagnie, plutôt convivial et on vous conseille de le faire en fin d’après-midi, c’est encore mieux. Prix : 850 pesos.
  • Parc National La tierra del fuego. Transport aller-retour 300 pesos + 180 pesos l’entrée. On peut tamponner son passeport avec fin del mundo dans la petite cabane à l’entrée pour 30 pesos. On peut aussi camper là-bas mais nous l’avons fait en 1 jour.
  • Glacier Martial: on ne l’a pas fait mais c’est environ 120 pesos l’aller en taxi. Monter en télésiège puis marcher 30 min. On peut redescendre à pied ou reprendre le taxi pour le même prix.

En vrac : Pour manger de la centolla (araignée de mer) : resto le Chiko. Environ 330 pesos/pers + boisson. 1 bouteille d’eau : 45 pesos. Courses pour une journée : 200 pesos. Bière : 60 pesos. C’est cher mais la ville est sympa et les alentours à faire selon nous.

  • El Calafate: Perito Moreno

Ville très chère où toutes les activités sont payantes. Une seule à ne pas manquer : Aller au Perito Moreno (un des plus grands glaciers du monde). Départ de El Calafate pour environ 1h15 de trajet. 410 pesos argentins le transport (a/r) et 260 pesos l’entrée. C’est très cher mais ça vaut vraiment le coup. On a appris plus tard qu’on pouvait économiser le trajet en y allant en stop (surtout le dimanche où beaucoup d’argentins s’y rendent).

  • El Chalten

Bus El Calafate- El Chalten : 3h 300 pesos argentins l’aller.

Un des incontournables du sud argentin et un des lieux que nous avons préféré. Nous sommes restés 5 jours. Toutes les randos sont gratuites et peuvent se faire en une journée. Deux à ne pas rater : laguna de los tres, loma del pliegue tumbo (4h aller indiqué).

Hostel: Rancho grande. Pas mal.

Il y a plein de bars et de resto sympas sur l’avenue principale. Attention : on a un peu galéré pour faire les courses car il n’y a pas grand chose dans les magasins. Prévoir de l’argent en liquide.

  • Los Antiguos

Bus El Chalten- Los Antiguos : 1 100pesos aller. Bus de nuit 11h.

Petite ville dont l’activité principale est la cultura de la cerise. Nous y sommes allés pour faire du helpx chez Sylvia et Vincent. Si vous êtes intéressé, contactez-nous pour les coordonnées. Il n’y a pas grand chose à faire là-bas à part aller au lac et grimper aux quelques miradors.

CHILI

  • Punta Arenas (février)

Billet Ushuaïa – Punta Arenas : 945 pesos. 12h. plusieurs arrêts dont un assez long à la douane. 1 départ par jour l’été.

Hostel: Entre los Vientos: 16 € en dortoir avec pti déj (bien se lever à l’heure sinon il n’y a plus rien). Un peu excentré mais bel hostel très propre avec vue sur l’océan.

Cabaña Guillermo : chambre propre avec pti déj environ 43 € la chambre (avec sdb). Très très loin du centre. Déconseillé.

En vrac : ville de passage sans grand intérêt. Apparemment, on peut faire une excursion pour voir des pingouins …

  • Puerto Natales (février)

Point de départ pour le Torres del Paine, trek de 4 ou 8 jours. Ville sans intérêt mais pas mal pour se poser un peu avant et après le trek. Attention : Si vous faites le trek au Torres, il faut réserver les campings  à l’avance à Puerto Natales. Il faut également aller à la CONAF pour prévenir de son entrée dans le parc et réserver les campings gratuit du parc.

Hostel : Motas de Coiron (un des meilleurs qu’on a fait). Très propre, lit super confortables et la petite mamie qui tient l’hostel est très gentille. Bon pti déj avec pain maison.

En vrac: Resto El Living (sur la place). On y est allé très souvent. C’est super bon, végétarien, avec de bons produits et l’endroit est vraiment très sympa. On vous le conseille vivement. Ex : 4600 pesos chiliens le burritos.

Sur la même place, une cafétéria avec une bonne connexion wifi à l’angle de la rue (un magasin de souvenirs en dessous). Proprio pas très sympa.

  • Torres Del Paine (fin février, début mars)

A faire absolument. On vous recommande de faire le Circuito, ou le « O ». C’est plus dur et un peu plus long que le classique « W » mais ça vaut le coup vraiment. Nous avons réussi à le faire en 8 jours. Prévoir sa nourriture (possible d’acheter à Puerto Natales) et on trouve de l’eau sur tout le trajet (l’eau des rivières est potable partout). Il est mieux voire nécessaire d’avoir des bâtons de marche. On peut en louer, mais ça vaut plus le coup d’en acheter et de les revendre auprès à une agence de location (c’est ce qu’on a fait).

Ne pas penser dormir au camping El paso (très froid et très peu équipé). Arriver relativement tôt dans les campings pour avoir un bon emplacement de tente. Faire les Torres au lever du soleil (incontournable). Etre équipé d’un très bon duvet et vêtements techniques pour le froid et la pluie (la nuit surtout). On n’a pas noté les prix du parc et des camping …

  • La caretera Austral (mars)

Route assez célèbre qui part de Chile Chico et arrive à Puerto Montt. Elle se remonte généralement en stop. Nous l’avons fait un poil après la fin de la saison touristique. On vous le déconseille donc car il n’y a que très très peu de voitures qui passent et beaucoup beaucoup d’auto-stoppeurs. Pas notre meilleure expérience. A faire entre décembre et février.

Chile Chico (bateau) – Puerto Ibanez –1h45-  Coyhaique – 1h23- Mañhueles – 55 min – Villa Amengal – 1h49- Puyuhapi – 52min- La Junta – 1h- Villa Vanguardia- 25 min- Villa Santa Lucia – 1h20 – Chaiten. De Chaiten, encoré 1h de route jusqu’au point de départ pour le bateu (seulement deux par jour le 1Er étant à 8h je crois.

Se suivent 3 traversées avec quelques portions de route entre.Bref, un stop un peu merdique, mais c’est là que nous avons fait une de nos plus belle rencontré… Nous avons mis 3 jours pour faire cette route en alternant stop et bus.

  • Puerto Montt

Très grande ville sans intérêt. Ville de départ pour un grand nombre de destinations en bus.

  • Maullín

Village à 1h de Puerto Montt. Nous avons fait un couchsurfing là-bas que l’on vous recommande vivement. Si ça vous intéresse, contactez-nous. Nous avons adoré ces 5 jours passés là-bas surtout pour notre couchsurfing. Il y a le Pacifique pas loin où on peut se balader. Très bel endroit. Sinon, pas grand chose à faire. Par contre, on peut partir à Chiloe depuis Maullín.

  • Chiloe

Nous y sommes allés un jour férié, pas très futés. Tout était fermé.Sinon, nous vous conseillons de louer une voiture et de parcourir l’île qui est sûrement très belle. Un de nos passages manqués.

  • Puerto Varas / Frutillar

Ces deux villes font partie de la région des lacs qui est une très belle region. Les abords du lac dans ces deux villes sont assez jolis car très touristiques et donc très bien entretenues. Ce n’est pas le cas du reste de la ville où l’on voit bien les différences de richesse de ses habitants. Nous avons fait du camping sauvage sur la plage de Frutillar (bien éloignés des regards) mais à notre réveil, un grand nombre de personnes étaient installés juste sous les panneaux interdit de faire du camping sauvage… donc, à vous de voir.

  • Pucón

Très belle ville pour de nombreuses activités : rafting, vélos, ascension des volcans, cascades… De bons restos et des hostels partout. Là encore, un endroit très touristique mais tout de même à ne pas manquer. Les cascades los ojos del Caburgua sont à faire.

Un bar pas cher avec de la bonne bière : La revancha del Chino

  • Rancagua

Nous y sommes juste passé pour rendre visite à un ami qui nous a pris en stop mais nous avons fait la route des vins c’était sympa. A voir pour le moyen de transport si vous n’avez pas de voiture.

  • Santiago

Nous sommes resté 10 jours à Santiago pour rendre visite à de la famille. C’est une ville intéressante où il y a pas mal de choses à faire. Le musée des droits de l’homme, le marché artisanal, la tour la plus haute d’Amérique du Sud, le parc bi-centenaire, les différents cerro dont le cerro San Cristobal… Bref il y a de quoi faire. A savoir : pour prendre le métro ou le bus, vous avez besoin d’une carte que vous rechargez régulièrement.

Pour sortir le soir, il y a une rue remplie de bars, la rue Pio nono dont une salsoteca (habana salsa) dans la rue dominica où l’on peut voir un show de salsa avec buffet à volonté le jeudi, vendredi, samedi.

  • Isla Negra

A environ 2h de Santiago, en voiture (pour nous) mais peut-être y-a-t-il des bus…Isla Negra est un tout petit village où l’intérêt principal réside dans la visite de la maison de Pablo Neruda. C’est magnifique. On peut se rendre en bord d’océan pour observer le paysage et les vagues gigantesques. Dans le village, il y a aussi une maison bateau que l’on peut visiter. C’est un particulier un peu déjanté qui a transformé sa maison en un véritable bateau. A ne pas manquer mais attention, il y a un mot de passe pour entrer: Permiso para abordar (ou un truc comme ça).

  • Valparaiso / Viña del mar

Valparaiso ou Valpo pour les intimes est incontournable. Ne vous arrêtez surtout pas en bas de la ville qui est sans intérêt et particulièrement moche mais si vous montez… c’est magnifique. Une ville où seulement déambuler dans les rues vous comblera. Profitez de la vie nocturne aussi (pas dans n’importe quel quartier…).

Viña del mar : le Cannes chilien en pire… Certains adorent, ville très propre, très bling bling.

  • San Pedro de Atacama : Tellement de choses somptueuses autour de ce village ¡ Paysages surréalistes,avec désert, lacs, oasis, salines… Nous avons choisi l’option tour et opté pour un guide qui a vécu en France pendant la dictature et qui s´appelle Santiago. Nous n’avons vraiment pas regretté de payer un peu plus (par rapport aux agences), mais il nous a vraiment fait vivre ce désert, désert, c’est à dire, en faisant les tours en décalé des autres, mais surtout avec une façon d’expliquer et de faire vivre le tour, unique. Le summum fut un asado à plus de 4000 m d’altitude.

BOLIVIE

  • Le désert du Lipez et le salar d’ Uyuni : Paysages encore à couper le souffle, le Salar est un moment magique. Presque obligés de faire avec un tour (cyclistes et motorisés exceptés) qui dure 3 jours si vous restez à Uyuni, où 4 si vous revenez à San Pedro. Possibilité de partir d’Uyuni avec des tarifs moindre. Tous les tours proposent sensiblement la même chose, avec des différences lors des repas et pour le confort des véhicules. Nous avons choisi l’agence Cruz Andina et on a été bien satisfaits : chauffeur cool qui nous laissait le temps, bonnes bouffes et bon 4×4.

3 jours pour 105 000 pesos chiliens.

  • Potosi : Ville peu reluisante à part une ou 2 places. Très polluée. Visite de la mine très émouvante (cf article en cliquant sur ce lien). On a trouvé l’excellent guide pour la mine dans notre hostel (le Casa Blanca, très bon hostel au passage)
  • Sucre : Une des plus belles villes d’Amérique du Sud, beau mirador depuis la plaza de Anzurez. Depuis cette même place, possibilité de Monter jusqu’à une statue de la vierge avec une belle. Le marché central nous a rendu malade, mais est à voir, et à essayer malgré tout !
  • La Paz : Court passage mais du potentiel. Prendre un téléphérique pour voir la ville et les sommets de 6000m environnants. Brew adventure hostel sympa, avec une bière offerte chaque jour .
  • Coroico : village tranquille à la limite de l’Amazonie. De belles balades notamment vers des cascades. Un zoo refugio à voir (Sanda Verde). Un super hotel avec un super hôte très original, un super jardin, un super petit dej mais pas de wifi et pas pour les fêtards. Son nom : El Chawi. Prévoyez du liquide car les distributeurs sont capricieux.
  • Copacabana : Point d’accès pour aller à l’Isla del Sol, rien d’autre…
  • Isla del sol : Notre île préférée du Titicaca. Pour y aller, 2 heures de bateau très lent depuis Copacabana (entre 20 et 25 Bolivianos). Privilégiez le Nord de l’île moins courue. Prenez le temps de dormir sur place. Notre camping sauvage (autorisé) quasi au sommet est l’un de nos meilleurs souvenirs, on a pu admirer le lever et le coucher du soleil sur le lac du même endroit, pas mal. Attention 3 péages sur l’île (en dix km…) si vous traversez en entier ; contentez vous du Nord si  vous êtes en petit budget (40 bolivianos en tout, et 10 seulement pour le Nord).

PEROU

  • Puno : Ville plutôt sympa, pas exceptionnelle en elle même. Marché artisanal idéal pour les souvenirs, grand et pas cher. Point de départ pour les îles ci dessous. Visite du site avoisinant de Sillustani recommandé (ruines au bord d’un lac): possible sans tour avec un collectivo ou taxi et quelques lieux pour dormir là bas à priori pour admirer le coucher de soleil sur un lac situé en-dessous des ruines. Le faire avec un tour est pas trop mal non plus et peu cher (comparer les agences dans la rue principale de Puno).

Dans cette rue , touristique, beaucoup de restos, Puno étant la capitale Péruvienne de la gastronomie. Peu cher et souvent bon (almuerzo à 6 soles, soit 1€ 50 très complets). Profitez en pour goûter au cuy (cochon d’Inde) si vous le sentez… Je ne recommencerai pas, mais l’expérience en vaut la peine !

  • Les îles Uros, Amantani, Taquile : accessibles depuis Puno, les îles du Titicaca côté Péruviens sont agréables, mais on a préféré l’Isla des Sol bolivienne. Pour y aller, agence depuis le port (moins cher que les agences touristiques en ville). On a pris un billet avec lequel on faisait un arrêt aux Uros (très déçus par ces îles), une nuit à Amantani chez “l’habitant” (qui loue en fait des chambres comme un hostel) mais bonne expérience avec de la très bonne et riche nourriture, et un passage sur l’île de Taquile. Apparemment c’est intéressant de dormir sur cette île, où il n’y a plus de touristes après midi (contrairement à Amantani, où lorsque l’on revient de balade, on trouve une cinquantaine de vendeurs ambulants sur le chemin du retour….)
  • Canyon del Colca : Possibilité de le faire depuis Puno ou Arequipa. On l´a fait sur 2 jours avec un tour, mais le mieux est de prendre le temps de descendre et sortir de la masse touristique (impressionnant le nombre de personnes à la cruz del Condor, où c’est vrai, on voit beaucoup de condors de très près). La rando est apparemment un peu difficile. Dormir à Chivay pour aller au Canyon, où il y a un café excellent à un angle de la place.

Un autre canyon semble bien aussi intéressant et nettement moins prisé, le Canyon de Cotahuasi. Beaucoup plus éloigné, mais c’est le plus profond du monde, et de plus l’entrée est gratuite, contrairement à Colca qui est très cher!

  • Arequipa

Passage éclair pour nous mais très belle ville coloniale.
On a  pris un bus jusqu’à Cuzco très bon marché mais on l’a regretté tant c’était inconfortable ! Compagnie Cruz del sur semble de loin la mieux (et la plus chère aussi ), mais plus confortable et sûre.

  • Cuzco

ville très agréable, une de nos préférées. Pas mal de choses à faire autour (voir les 4 points ci dessous), mais aussi dans la ville.
Si vous voulez visiter les sites touristiques prenez le boléto turistico à l’office de tourisme. C’est pas donné mais rentabilisé au bout de 2 visites (une quinzaine de sites accessibles avec le boleto, et un spectacle de danse sympa).
Ne manquez pas le coucher de soleil sur le Sacsayhuaman accessible à pied (20 minutes à pied depuis la place principale). Les musées du boleto ne sont pas fous mais c’est compris dedans !
Un très bon bistrot Français avec de la terrine maison, jambon maison et de la baguette qui requinque bien, situé au croisement de la rue carmen alto et Angelitos, son nom, « le buffet français. »
Un autre très  bon resto, le Fusi, non loin de l’office du tourisme situé en étage.
Sites à voir aussi   : Moray, Maras, Qalinas (on l’a fait en vélo et c’était très bien, sans guide, louer le vélo à Cuzco, prendre un bus avec le vélo tôt jusqu’à cruzpata, et pour le retour prendre un bus depuis urubamba, a noter  on voit les salinas du haut, ça vaut pas le coup de payer pour entrer) .
Autre sites Tipon et son système d’irrigation impressionnant.

  • Aguas Calientes : Macchu Picchu

Macchu Picchu : l’incontournable  ! Pour y aller, plusieurs possibilités, train (très cher, jusqu à 300  $ ), trek (incatrail à réserver 6 mois à l’avance, ou le sonkatrail moins prisé). Nous on a pris l’option la plus économique, le bus. 70 soles aller retour soit, 18€, imbattable. Trajet long 8h, faire sa prière avant de partir car la route ou le chemin de la fin est vertigineux. Le bus nous emmène à Hydroelectrica d’où il faut marcher 2h le long des rails à plat  jusqu’à Agua Caliente, la ville au pied du macchu pichu. Dormir dans cette ville où il y a pleins d’hôtels corrects et même un camping. Pleins de restos (évitez ceux de la place qui sont plus cher), et un café français (le petit paris) avec des pains au chocolat de folie.
Pour accéder au Macchu Pichu, si vous voulez monter à pied partez très tôt (4h pour éviter de faire la queue) et attendre en bas l’ouverture des portes du bas qui est à 5 h, et ensuite 40 minutes de montée jusqu’au site. Enchaîner directement avec la Montana Pichu (ouverture à 7h) pendant qu’il ne fait pas trop chaud et qu’il n’y a pas trop de monde (1h de montée et 600 m de dénivelé). Prenez le temps de profiter du site, nous on a fait de l’ouverture à la fermeture, et on ne l’a pas regretté car il n’y a plus personne le soir.
Possibilité de monter en bus jusqu’au site, mais cher pour éviter 40 minutes de marche.
Si vous voulez aller au huayana pichu, réservez très longtemps à l’avance !
Dernier conseil,  prenez votre billet Macchu Pichu à Cuzco, plus simple et plus sûr qu’à Agua Caliente où des fois il n’y a plus de place dans les limites fixées par l’UNESCO (même si ils vendent quand même des billets datés du lendemain…) à 142 soles pour Macchu et Montana.

  • Pisac

Petit village très roots avec un site archéologique très beau et plein d’énergie. Beaucoup d’artisanat. Pour y aller collectivo depuis Cusco.

  • Ollantaytambo

Splendide village très agréable avec de beaux sites tout autour.

  • La montagne multicolore

Nous n’avons pas pu y aller mais apparemment c’est vraiment exceptionnel. Pour y aller beaucoup de tours le proposent,  mais possibilité d’y aller en collectivo + taxi et de profiter du site sans personne.

EQUATEUR

  • Guayaquil

A part le malecon (bord de rivière), aucun intérêt, si ce n’est que c’est la ville la moins chère pour aller aux Galapagos, et aussi un point de départ pour aller à Montanitas, Puerto Lopez.( d’où on peut voir des baleines apparemment vers mai/juin).

  • Galapagos

Santa Cruz : 
– Plongée sur l’île Seymour avec René et l’agence Galapagos People. 135 dollars prix négocié en toute fin de journée (le meilleur moment pour avoir des prix réduits), Après avoir faits d’autres plongée plus tard, peut être pas le top de la sécurité … mais des poissons de ouf   ! Si vous hésitez niveau prix et que vous allez en Colombie après, privilégiez de passer le niveau 1 à Taganga par exemple (200€ les 6 plongées ! )
Hostel : Patty Hospedaje. A réserver sur booking pour avoir des reducs,  réserver à l’avance. Environ 33€ la nuit pour un studio nickel, un peu loin du centre (1 ou 2km, 15 minutes à pied ou 1  $ en taxi, et vélo gratuit à emprunter !). Possibilité de louer équipement de snorkeling à 5 $ par jour.  Une hôte géniale, on recommande très très vivement !
Tortuga bay : magnifique ! Iguanes beaux poissons, crabes rouges et plage de rêve  !  Et en plus c’est gratuit ! Allez bien au bout de la plage, il y a une petite baie magique au fond. (Prévoir anti-moustique car beaucoup de taons)
– Allez au port le soir. .. vous verrez !
plage las grietas  :  petit bateau taxi (0,50 $ ). 1ère plage sympa sans plus, mais si tu continues, salines, et encore plus loin, canyons avec une eau magnifique où l’on peut se baigner (environ 30 minutes de marche). Tout gratuit sauf le taxi.
espace Charles Darwin (gratuit) où il est expliqué pas mal de choses sur l’île et on il y a des iguanes terrestres et des tortues géantes. Situé à 10 minutes à pied du port.
visiter un rancho de tortues géantes. 30  $ de taxi,  3  $ l’entrée avec thé ou café à volonté. Très sympa,  se fait en 2h maxi. Peut se faire en bus ou en stop si vous avez le temps !
– Restos pas cher  :  longer le port (quand on est face au port partir à droite), suivre cette avenue et vous tomberez sur une rue perpendiculaire remplie de resto,  on ne peut pas la rater.
– Pour payer moins, faire ses courses et cuisiner ! Il y a un supermarché mais le top est de faire ses courses sur le continent (2 fois moins cher). Ne pas amener sur l’île d’aliments organiques (fruits et légumes)
-Acheter des gros bidons d’eau (50 L) pour la semaine. Moins cher et plus écolo. Sur l’île l’eau du robinet est de l’eau de mer !

Isla Isabela : 5 $ entrée sur l’île.
– snorkeling à las tuneles ! Énorme (requins tout proches,  hippocampes, raies dorée, tortues de mer)! 70 $ en last minute. De 10h à 16h.
– Balades sur les plages
– snorkeling vers le port (nage avec les otaries tôt le matin)
– Atrention,  prévoir suffisamment de liquide, pas de distributeurs !

Isla San Cristobal
– Snorkeling à las Tintoreras. Notre spot de rêve préféré gratuit. Pas grand monde et le matin vraiment seuls à nager avec les otaries et quelques tortues géantes marines.
– La loberia  :  1h30 de marche, route peu intéressante, mais spot sympa.

Autres infos :
– Bateaux pour aller d’île en île  : 30€. Se mettre à l’arrière de préférence pour que ça saute moins !
– Prévoyez du liquide car attention aux plafonds des cartes bleues !!
– 100  $ (qui risque de passer à 200) de taxe d’entrée sur l’île ! Et 20  $ pour contrôler les sacs à l’aéroport de Guayaquil ou Quito au départ.
– un investissement qui vaut vraiment la peine !
Puyo / Tarquí /Selva

Nous sommes passés par là pour notre Helpx au zoo refugio de Tarqui mais nous n’avons pas trop parcouru les environs. Allez au zoo Tarqui ça c’est sûr (3 dollars l’entrée et 5 dollars le taxi depuis Puyo) passez le bonjour à Saïmiri.

Nous avons fait un tour dans les villages alentours parcourant la jungle et les communautés qui y vivent. Très intéressant, avec de beaux paysages et une belle cascade. C’est un tour qui est organisé depuis Baños si vous voulez le faire ou alors travailler au zoo et Williams vous y emmènera …

  • Baños

Préférez la période d’octobre à janvier où il fait plus beau. Nous y étions en juin et il pleut tous les jours et il ne fait pas très chaud. De là, vous pouvez faire un paquet de choses :

  • La casa del arbol (hypra touristique) à pied, en Chiva ou en bus.
  • Les eaux thermales qui ne manquent pas là bas.
  • Rafting, vélo, cascades, rando…

Bref, le paradis du sportif dans une ville à taille humaine où il fait bon vivre.

  • Trajet Baños – Bogota

Compter 36h et 5 bus. C’est long, mais ça se fait.

COLOMBIE

  • Bogota

Hostel Republica : situé dans un quartier bobo de Bogota, hotel très propre, sympa, et ce qui est assez rare pour être souligné, avec d’excellents matelas! De là, possible de sortir le soir pour manger (quartier sécurisé), où il y a un resto asiatique, le Wok, trop bon, même si cher pour la Colombie, mais peu par rapport aux bons restos asiatiques de France!

De cet hostel, possibilité d’aller en bus dans le quartier historique de Bogota, la Candelaria.

  • La calera / La Virgen de Jerusalen

De la Calera, vous pouvez prendre tout un tas de collectivos pour les hameaux environnants. Il y fait plus froid de juin à septembre mais ces petites contrées sont très jolies et traditionnelles, où il n’y a aucun touriste! La Calera ne présente pas d’intérêt mis à part pour se ravitailler lorsque l’on  est dans les montagnes.

  • Cathagène

La partie historique et donc touristique est très belle. C’est agréable de marcher dans les rues , de flaner, de manger un arepas au fromage ! Préférez plutôt la fin de journée pour vous balader car le reste de la journée, il fait très très chaud !

  • Santa Marta

Peu d’intérêt mis à part son marché artisanal et éventuellement, si on aime faire la fête et qu’on a de l’argent, ses bars et ses restos. Le plus intéressant se trouve près de la côte.

Hostel :le Zleeping: sympa, un peu loin du centre comme tous les hostels abordables. Une petite piscine sur le toit pour se rafraîchir.

  • Minca

Hostel : El mirador. 60 000 pesos la chambre double. Une vue magnifique et un hôte très sympathique…

A noter, il pleut souvent sous forme d’orage vers 15 ou 16h. Prévoir un coin à l’abri à ce moment là.

Minca est un petit village dans les hauteurs de Santa Marta, où l’on vient chercher la fraicheur (relative au village, mais bien réelle plus haut). Compter à peu prés 4 jours pour avoir un gros aperçu des environs. Pour y aller, taxi collectif depuis Santa Marta à 8000 pesos par personne, soit 2€30…

A voir : cascade Merinka (1 h à pied du village) possibilité de se baigner (3000 pesos l’entrée). Lieu très agréable.

Finca de café à visiter pour voir le processus de fabrication. Possibilité de prendre une moto taxi à 10 000 pesos pour y aller, sinon 2 h à pied.

Cascade Poso Azul : rivière et petite cascade. A éviter les dimanches et jours fériés. Peut se faire en redescendant de la finca de café à pied (1h) et descendre au village à pied aussi (30 minutes). Sinon partez tôt pour éviter la pluie de l’après midi.

Cerro Kennedy. Partir très tôt (6h)avec une moto taxi qui vont emmène au “Y” (la ye) pour 20 000 pesos l’aller (ça les vaut car 45 minutes de moto dans un chemin cabossé. Ensuite gros chemin très facilement repérable. 3h30 de montée sans énorme intérêt  jusque chez El Mancho, un homme qui s’occupe de l’entretien des antennes. Confort très basique, voire peu de confort, mais en rénovation. 50 000 pesos par personne la nuit!! 45 minutes, plus bas, il y a le refuge San Lorenzo  qui apparemment est moins cher (40 000 pesos). Le lendemain, partir vers 4h30 du matin jusqu’au Cerro Kennedy  pour avoir la vue sans brume du lever de soleil sur les sommets à 5700 m d’un côté, et sur la mer des Caraïbes de l’autre, rien que ça! Vous ne pourrez pas aller tout en haut car c’est une base militaire. Redescendre par le même chemin ou un sentier peu entretenu et qui était dangereux quand on y est passé. Prendre rendez vous avec une moto taxi la veille pour redescendre depuis  la Y.

  • Cabo de la vela

Nous l’avons fait en tour au départ de Santa Marta avec l’agence Boxa tour. Il ne semble pas possible d’aller au cabo de la Vela sans guide et même si c’est possible, on ne vous le conseille pas car la route est vraiment peu praticable et difficile pour se repérer dans le désert. En plus, il fait vraiment très chaud. Nous avons donc fait la route depuis Santa Marta et il faut compter 8 h de bus  aller et ce n’est pas confortable. L’endroit est magnifique, un sable comme on n’en  a jamais vu couleur ocre, des paysages de fous, une nuit en hamac au bord de la mer…. Bref, un lieu superbe. A vous de voir si ça vaut la peine de faire le trajet, nous on dit oui. Prix de l’excursion pour 2 jours : 225 000 pesos prix négocié en sachant qu’on s’est arrêtés à Palomino au retour, nous ne sommes pas allés jusqu’à Santa Marta.

  • Palomino

Hostel : Aluna. Vraiment très bien, un des meilleurs que nous avons fait. C’est calme, pas trop grand mais suffisamment pour rencontrer des gens, il y a une cuisine très propre et bien équipée, l’hôtesse est très sympa. 25 000 en dortoir et 80 000 la chambre double. On vous le conseille vivement.

Deux rios se jetant dans la mer sont accessibles à pied depuis la plage de Palomino. Le premier sur la gauche en regardant la mer, à une dizaine de minutes, le second, une pure merveille avec une eau turquoise à une heure en marchant le long de la plage en partant à droite. Nombreuses locations de bouées pour descendre les rios, on ne l’a pas fait, les retours que l’on a eu sont mitigés…

Un village à ne pas rater après l’agitation de Santa Marta!

  • Parc Tayrona

Un des plus beaux endroits que l’on a vu dans notre voyage, plages tout simplement de rêve!  On y a été directement depuis Palomino en bus qui nous a déposé à Zinca (possibilité d’y aller depuis Santa Marta). Une fois l’entrée du parc payée (42 000 pesos), une navette à 3000 pesos vous emmène au départ. De là on vous conseille d’aller directement direction Cabo de la Vela, nous on a fait un petit tour en partant à droite, demandez le Mirador, on emprunte le sendero A , très tranquille et avec des paysages exceptionnels. Ce petit tour vous ramène au départ d’où vous allez passer devant différentes plages toutes splendides. Cabo de la Vela est la dernière touristique, mais si vous allez plus loin (5 minutes), il y a d’autres plages où vous serez pratiquement seuls (elles sont réputées nudistes, mais c’est seulement tout au fond que cette pratique se fait!)

Prenez le temps de rester au moins 2 jours (suffisant), et monter à Pueblito, petite communauté (un havre de paix) située à 45 minutes du camping de Cabo de la Vela. Partez tôt  sur ce chemin pittoresque le matin pour moins subir la chaleur.

Pour le parc, emmenez beaucoup d’eau (2 litres par personne par jour) car l’eau est très chère dans le parc. La nourriture n’est pas excessivement chère, mais de bons sandwichs seront aussi bien!

Pour le camping, 15 000 pesos par personne si vous avez votre tente, 25 000 si vous en louez une, possibilité de louer des hamacs. Prévoyez un très bon anti-moustique pour le soir!

Pour le retour, soit en bus, soit un bateau vont emmène de Cabo de la Vela à Taganga pour 45 000 pesos, trajet très mouvementé!

  • Taganga

Petit village très sympa et festif. Un très bon spot pour passer des niveaux de plongée (2 fois moins cher qu’en France). On a passé l’Open Water avec l’agence Octopus, super.

Nous avons fait un Air bnb à la Casa Mandala. Des hôtes géniaux, un superbe studio et un petit dèj excellent!

Plusieurs plages accessibles depuis le village plus sympa que celle du centre.

Petit snack cool qui fait des wafle de fou pour 2€, Le Reef situé sur l’avenue qui longe la plage. Un autre bon resto, économique et très riche, le Bitacura.

Publicités
2 Commentaires

2 réflexions sur “Aide aux voyageurs

  1. Sophie

    Je trouve les différentes descriptions assez justes!!!
    Hâte de suivre votre périple!
    Je vous souhaite le meilleur dans cette belle aventure…
    Bisous !

    J'aime

  2. Buen Viaje…que disfruten!!!! Avísenme si pasan por Santiago. Saludos

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :