Non classé

Le bilan…

Rendons ce qui appartient à César : nous avons piqué cette idée d’article à nos copains Jb et Céline, qui avaient fait le même genre de road trip que nous. Une pensée pour vous 2 et merci pour l’idée…

Nous arrivons au moment du bilan de ce voyage. Nous avons partagé avec Pl nos impressions tout au long de ce trip et nous voulions vous faire part de certaines d’entre elles, d’autres restant notre petit jardin secret. Nous aurons beaucoup appris l’un sur l’autre et sur notre propre personnalité, nos tolérances, nos valeurs, nos besoins… et c’est donc ça que l’on gardera pour nous. Peut-être aurez-vous l’occasion d’observer ces changements ou de voir que nous sommes restés les mêmes. En tout cas, une chose est sûre, ce voyage nous aura fait grandir dans tous les sens du terme.

Commençons par la petite touche négative : Ce qui ne va pas nous manquer !

  • Les transports : les trajets en avion, en bus, les chauffeurs timbrés, les nuits dans le bus, la proximité forcée avec les gens pas toujours respectueux de ton espace vital, la clim excessive, la chaleur excessive, d’être dépendants de ces transports… Cependant, ça nous a motivé à le prendre plus en France, car les trajets, comparés à ceux d’Amérique du Sud, vont nous paraître très courts !
  • Le partage des moments pipi, caca, les problèmes gastriques.
  • De changer de « maison » tous les jours, de partager les toilettes, les douches, pas toujours propres.
  • De faire son sac tout le temps, de toujours se demander où sont tes affaires. De mettre tout le temps les mêmes fringues, des affaires sales la plupart du temps. De laver ses fringues à la main. De mettre des habits mouillés. De se sécher avec cette Pu** de serviette microfibre qui sèche rien et qui sent mauvais ! Et surtout, PORTER le sac !
  • La nourriture répétitive : même s’il n’y a qu’en Bolivie où nous avons vraiment eu du mal avec la nourriture, il faut quand même noter la chance que l’on a en France d’avoir la possibilité d’avoir une alimentation variée et équilibrée. Profitons donc de cette chance et ne mangeons pas de la Mer**.
  • Ecrire les messages Helpx, Couchsurfing, Wwoofing qui prennent du temps (surtout quand on les écrit en espagnol) et qui ne donnent pas toujours de réponse.
  • D’être privé de sport pour PL.
  • D’avoir une empreinte écologique médiocre : sacs plastiques, bouteilles plastiques, nourriture OGM, surconsommation de viande et transport (avion notamment)…
  • Prendre des photos : ça a un côté relou quand même.
  • Entendre certains anglophones gueuler : c’est une remarque un peu sectaire mais les américains (en général) parlent très très fort !
  • Les odeurs dérangeantes : étalages de viande au marché, pollution dans la rue (des voitures, motos), dans le bus (certains relents pas très agréables).
  • Les FRAIS BANCAIRES, toujours compter ton argent, les coups de stress quand tu ne peux pas retirer, les transferts western union.
  • Le « rasage » au ciseau par Jenn de la barbe de PL.
  • Jeter son papier toilette dans la poubelle à côté des toilettes pour ne pas les boucher.
  • Les douches froides / bouillantes, avec un réchaud électrique où quand tu allumes l’eau, tu te prends le jus ! De te laver les dents avec une bouteille d’eau et une brosse à dent cassée.
  • De jouer avec le petit dinosaure de Google parce que la connexion internet ne marche pas (PL)
  • D’être tout le temps l’un sur l’autre.
  • Le bruit des grandes villes ou certains villages en mode fiesta : fanfares de jour comme de nuit des jours durant, la musique à donf en pleine nuit, les klaxons.
  • D’avoir froid à l’intérieur des maisons (et oui en Amérique du Sud, le chauffage dans les maisons n’existent pas quel que soit le climat). Ce n’est peut-être pas plus mal mais en tant que petite occidentale fragile et en bonne française, je m’en plains ! (Jenn)

 Ce qui va nous manquer !

  • La découverte chaque jour, de nouveaux paysages incroyables. Voir une faune et une flore étonnante.
  • Les rencontres très fréquentes et faciles de nouvelles personnes, sans a priori. Etre plus ouverts.
  • Ne pas avoir d’autres contraintes que la contrainte financière.
  • Manger au resto tous les jours, parfois pour 2€ ! Les fromages à 15 cts, les massages d’1h20 à 13 €, les nuits d’hôtel pas mal à 4 €, les pti déj de folie pas cher… Bref, se faire plaisir pour pas cher.
  • Trouver un caleçon propre dans son sac alors que tu pensais que t’en avais plus !
  • Recevoir des nouvelles des proches (amis, famille) car en France, on ne se rend pas compte de l’importance de ces petits messages qui font chaud au pti cœur.
  • De ne pas être dans la routine : ce sera une chose à travailler chez nous, toujours lutter contre cette menace !
  • Négocier (parfois très facilement).
  • Les mets en tout genre et de tout pays : empanadas, las panaderias (boulangerie) avec des viennoiseries à tomber par terre, le dulce de leche, la muna (plante pour les tisanes hyper bonne pour la santé), l’alpaca, le Pisco Sour, les fruits (hum ! les fruits…), les arepas…
  • De voir les bébés sur le dos de leur mère dans un drap (une leçon peut-être à retenir aussi : nos enfants sont surprotégés !).
  • De voir des français heureux, de bonne humeur.
  • De tailler la barbe de Pl au ciseau, de lui couper les ongles (Jenn)
  • De ne pas faire le ménage.
  • Avoir le temps de penser, analyser, réfléchir, sans stress, sans pression… et de l’écrire.
  • Les petits commerces : nous avons rencontré peu de super marché, et ça fait du bien, surtout lorsqu’on reste longtemps au même endroit et qu’on a ses petites habitudes.
  • Découvrir l’artisanat local.
  • Parler espagnol : on adore.
  • Découvrir le lieu où tu vas dormir chaque jour (surtout Pl).
  • Ne PAS TRAVAILLER, ne pas être forcés de se lever.
  • Faire caca dans la nature dans des endroits improbables (ex : sur l’isla del sol à 4 000 m d’altitude, face au lever du soleil !)
  • De travailler dans les helpx, faire du couchsurfing… Des rencontres incroyables!
  • Etre excités par nos futurs déplacements.
  • Penser positivement au boulot, être motivés, avoir envie de faire des projets et avoir le temps d’y réfléchir.
  • De camper dans des lieux magnifiques.
  • De s’ennuyer !
  • D’être tout le temps l’un sur l’autre 🙂 (et oui ça marche pour les deux !)

En résumé, ce qui nous manquait surtout, c’est notre confort. Mais finalement, est-ce le plus important, puisque les choses qui vont nous manquer sont bien plus importantes, ce qui va nous manquer, c’est de vivre simplement !

Ce qu’on va être contents de retrouver !

 Les copains, la famille, les fiestas !!

 La nourriture française : bio, moins de viande, sans gluten et sans lactose (pour Jenn), sans OGM, sans sucre (pour PL et peut-être Jenn). Bref, de la bonne nourriture maison, plus en rapport avec nos convictions.

 Mon pti chat et notre chien !

 Mon lit, ma chambre !! (surtout Jenn).

 Notre maison et nos colocs !

 

Publicités
Catégories : Non classé | Un commentaire

Notre voyage en chiffres

10 pays traversés (Chili, Argentine, Pérou, Bolivie, Equateur, Colombie, France, Suisse, Italie, Espagne )

157 Nombre de jours de voyage où vous nous avez manqué

80 : comme le nombre d’endroits différents où l’on a passé au moins une nuit soit un changement tous les 2 jours en moyenne.

5 000 (un peu plus) comme l’altitude maximale (Sud lipez avant le salar d’uyuni )                     ou 12496 m en avion!

18 altitude minimale en plongée

7400 km Distance à vol d’oiseau entre ushuaia et cabo de la vela

54°8‘ S Latitude la plus au sud (ushuaia)
12°12′ N Latitude la plus au nord (cabo de la vela)

4 180   Nombre de photos soit 26 par jour en moyenne.

150 (approximativement) Nombre de repas avec du riz

11 nombre d’avions pris (bonjour l’empreinte écologique)

9 Types de moyen de transport utilisés (avion, voiture, vélo, moto, bateau, métro, marche, tracteur, train )

36 comme le nombre d’heures maximum de trajet en une seule fois (Banos-Bogota) avec 3 bus différents                                                                                                                                                        17 comme le nombre d’heure du bus le plus long (Santa Marta – Bogota)

82 nombre de bus dans lesquels on est monté

Trop : Nombre d’heures de transport

21.8 et 17.9 Poids des sacs au retour

50 comme l’écart de température entre la plus basse et la plus élevée (Torres del Paine avec du gel, et les Caraïbes avec plus de 40°)

72 €  dépense journalière lors de la semaine la plus chère au Galapagos

3€  dépense journalière lors des semaines les moins coûteuses (Helpx)

14 comme le nombre de piqûres de moustique dans le dos de Pl le temps d’aller pisser sans anti-moustiques au parc tayrona

3 comme le nombre de jours de pluie lors des 4 premiers mois de voyage (ça s’est gâté après avec le climat équatorial)

2 comme le nombre d anglo-saxons croisés qui maîtrisaient l’Espagnol …(alors qu’on nous fasse pas ch… avec notre niveau d’anglais)

1 le prix en bolivianos d’un fromage soit 12 centimes !

1 le nombre de bon fromage que l’on a mangé (merci Julio ! )

1 : le nombre de médicament pris par PL durant le voyage (ibuprofène juste avant l’avion retour pour cause d’otite)

0 comme le nombre d’agression, vol subis.

Frais bancaires

1 côte fêlée, 2 belles cicatrices
2 tongs, 2 lacets cassées
8 chaussettes, 2 culottes, 2 leggings, 1 short, troués et raccommodés (merci Cat pour le kit à couture)
1 ordinateur et  1 écran de téléphone cassés

13: le nombre de jours fantastiques passés en  compagnie de Loulou!!!!
12: les kilos de bagages que Loulou a ramené pour nous!!!

Catégories : Non classé | Un commentaire

Vivre (ou survivre) sous les sunlights des tropiques : la côte Caraïbes colombienne

IMG_6922 IMG_6928 IMG_7000 IMG_7004 IMG_7022 IMG_7026 IMG_7110 IMG_7152 IMG_7188 IMG_7201 IMG_7207 IMG_7224 IMG_7233 IMG_7242 IMG_7252 IMG_7265 IMG_7273 IMG_7275 IMG_7280 IMG_7281 IMG_7286 IMG_7303 IMG_7306 IMG_7337 IMG_7339 IMG_7342 IMG_7345 IMG_7366 IMG_7371 IMG_7404 IMG_7406Les gens du Nord ont dans le cœur, la bouffée d’air frais qui manque à leur région. Ce dialecte remasterisé à la colombienne, résume nos impressions de cette côte caribéenne : une chaleur intense à la limite du supportable et des gens toujours de bonne humeur et très sympas !
On a donc quitté notre finca et son froid hivernal pour se retrouver après à peine 1h40 de vol à Cartagena et ses 40° à l’ombre toute l’ année. Le choc thermique est de taille, et notre activité s’en ressent. On passera 2 jours dans la belle cité coloniale (Cartagene), qui ne restera pas notre meilleur souvenir (notamment sa plage de 5m de large où s’alignent des tentes rouges pour s’abriter du soleil), mais malgré tout une ville agréable avec des beaux bâtiments, mais ce n’est définitivement pas notre truc.
On file donc assez vite à Santa Marta qui sera notre point de chute régulier pour visiter la région. Là aussi une ville sans grand intérêt…
Mais les environs peuvent remplir des étals entiers de cartes postales.
1ère étape : un gros coup de cœur pour Minca (tendrement cacafé ) petit village d’altitude où il fait bon vivre (plus frais et tranquille) avec des vues splendides, des cascades, rivières, végétation luxuriante, trek en montagne avec des cocotiers et une vue simultanée sur la mer des Caraïbes d’un côté, et des sommets à plus de 5500 m de l’autre, unique au monde.
2ème étape : cabo de la vela. Un sable orangé, un océan enfin rafraîchissant, une nuit étoilée en hamac en bord de mer pour un réveil paradisiaque pour les 21 ans de Jenn, une région qui ressemble beaucoup aux petits villages africains au bord de mer. A noter, ça y est, on a traversé le continent du sud au nord atteignant (presque) le point le plus au nord (pour rappel Ushuaia, notre 1ère destination, est (presque) le point le plus aussi Sud.)
3ème étape : Palomino, autre coup de cœur ponctué par l’accès des bleus en finale de l’euro (une bien belle équipe malgré la défaite qui suivra) . Village roots très agréable où se mêlent rivière d’eau douce, mer des Caraïbes et cocotiers. Dommage que Jenn ait été malade pour ne pas profiter plus de ce beau lieu.
4 ème étape : parc tayrona. Tout simplement wahoo ! Plages paradisiaques de chez paradisiaques, chaleur assomante et moustiques pour nous ramener à la réalité. Ascension jusqu’au village de Pueblito situé dans le parc en empruntant un chemin pittoresque digne d’Indiana Jones, et retour en bateau sensation avec de belles vagues !
5 ème étape : taganga : plages, premier niveau de plongée passé qui nous a pris pas mal de temps et d’énergie dans la semaine !  On profite de notre petit appart Airbnb avec pour le plus grand plaisir de jenn, un mini charon, de supers hôtes dont le mari est notre instructeur de plongée (pratique) et des supers pti dej ! Bref, parfait pour se la couler douce avant le retour.

Catégories : Non classé | Poster un commentaire

Premiers contacts avec la terre des Farc : froid,aguardiente, rigolades,charpente

Après notre helpx en plein cœur de l’Amazonie nous voilà parti pour la Colombie, dernier pays de notre road trip. Après 36h de bus non stop, nous arrivons enfin à Bogota. Nous nous arrêtons seulement une nuit et repartons pour la campagne montagnarde à 1h de cette grande ville. Nous sommes agréablement surpris de voir que l’on peut vite se mettre au vert car Bogota est entourée de magnifiques vallées verdoyantes.

Malgré notre titre accrocheur, nous n’avons croisé aucun signe de guerilla, mais l’acronyme s’y prêtait bien.

 Nous arrivons donc à la virgen de Jerusalen ou nous découvrons la manière de vivre de Camilo,  Alex, Wendy et Martin. Ici, c’est l’hiver à 2700 m d’altitude, avec au menu, pluie, brouillard, froid et de rares fois une percée du soleil. Pas d’ Internet ni d’eau chaude  ; une vie comme à la coloc  ; des chiens et des chats tout autour de nous, des moutons, des poules, un jardin immense… bref, la campagne la vraie. On se sent très vite à l’aise avec nos hôtes, qui ont nos âges et qui ont un bon potentiel à la fiesta. Au quotidien, nous nous levons vers 7h30 pour profiter du bon p’tit dèj préparé par wendy. Jenn bosse surtout dans le jardin et Pl s’occupe de la charpente d’une partie de la maison des volontaires (avec Joey un californien en or). Les journées se ressemblent et sont rythmées par des repas vegétariens principalement préparés avec les légumes de la « huerta ». Seulement voilà, arrivent le dimanche et le jeudi de l’anniversaire de pl. Le dimanche il est de coutume de laisser le travail et de descendre au village pour faire la fete. Arguadiente (liqueur), musique colombienne paillarde, jeu du palet, bière, arepas au fromage, asado résument bien cette journée où nous sommes rentrés égayés, heureux d’être contents ! Le jeudi une petite surprise attendait Pl pour ses 18 ans, crêpes, gâteaux et la traditionnelle aguardiente  !

Bref ce séjour à la finca nous a requinqué et nous a donné un petit goût de coloc qui nous manquait.

Catégories : Non classé | Poster un commentaire

Et Tarzan sauva Jenn de l’Amazonie

Mygales, serpent corail, perroquets fous, singes voleurs de pipas, puma, jaguar, ocelots, caïman, blattes, rongeurs les plus gros du monde, tapirs, des omnivores plutôt carnivores, … voilà ce que la dream team a dû affronter. Tarzan s’est battu au côté de Christian, Patricio, Flor, Thomas, Mariah, John, Marcela, William et Fanny pour veiller à la bonne santé de tous et à la survie de Jenn ! On a donc atterri dans le zoo refugio de Tarqui, en Amazonie équatorienne. Préparation des repas, nettoyage des cages, ramassage des feuilles, nourrissage des bêtes, parfois service en cuisine, portage de têtes de vache, poulets vivants et autres joyeusetés, étaient notre quotidien pendant 10 jours. Comme nous n’avions pas Dimitri Payet pour enlever les toiles d’araignée, on a dû passer des nuits plutôt inquiétantes entourés de mygales et de blattes. Sans oublier les pluies diluviennes inondant les chemins (8 fois plus de précipitations qu’en Belgique !). Heureusement que Pedro était là pour creuser des rigoles comme lui a appris son papa ! Au final, on a passé quelques jours  très sympas en compagnie de gens et de copains à pattes attachants. C’est avec nostalgie que nous laissons nos compères que l’on a soigné et qui nous ont enrichis ! Big up à Saïmiri, notre singe Barizo préféré ! Photos et vidéos à couper le souffle, ne vous privez pas !

  • Pour voir les sous-titres des photos, cliquez dessus !

Si vous en voulez encore:

https://goo.gl/photos/2sbtfTr39rP2kHZn9 : liane Jenn

https://goo.gl/photos/xBua2BWYUqtRexH79 : liane Pedro

https://goo.gl/photos/g5da9yDJmDp3DgBL7 : les plus gros poissons du monde

https://goo.gl/photos/H2g4HMf6iwEqmjn16 : Ocelot qui mange les poules

https://goo.gl/photos/nkJ44w346oVdcZKu7 : Les perroquets fous (loros locos)

https://goo.gl/photos/qHS3diimZwamMKxv6 : Perroquet fou 2 : Paix à son âme

https://goo.gl/photos/WfnDHn97JZ3D8k2r6 : vidéo frisson (près du mur de notre chambre)

 

Catégories : Non classé | 3 Commentaires

Le rêve enfin réalisé : visite des Galapagos !

20160526_084246_Pano

Nous atterrissons à Guayaquil, 1ère étape de ce trip. La ville est sympa mais sans plus. A part le sentier qui longe le fleuve, pas grand-chose à voir ou à faire. Nous avons nos 1ers contacts avec le climat chaud et humide du coin. Ça nous change drôlement ! Nous profitons de la « grande » ville, pour se mettre à jour sur les films du moment et nous allons voir X-Men apocalypsis, en espagnol s’il vous plait. Le lendemain, nous partons pour Montanitas, petit village à 3h de Guayaquil ! Un havre de paix qui va nous faire le plus grand bien après tout le stress que l’on a eu pour  pouvoir retirer de l’argent. Un hostel super sympa, baignade dans l’océan avec des vagues extra, de la chaleur, du soleil, bref, tranquilo !!

Le retour à Guayaquil ne nous enchante pas vraiment mais c’est pour faire la connaissance de Mario, notre couchsurfeur avec qui nous allons retourner au cinéma voir un autre Marvel.  Puis, le lendemain, décollage pour … San Cristobal, île des Galapagos. Je ne vais pas vous conter le programme jour par jour (cf. articles données pratiques), mais plutôt les choses incroyables que nous avons faites et vues. J’ai fait mon baptême de plongée (Pl aussi mais pour sa 4ème fois). Dès le 1er jour, on en prend plein la vue avec des centaines de poissons multicolores, des étoiles de mer gigantesques, un guide, Joël, super. Une des grandes activités sur les îles est aussi le snorkelling, ou nage avec masque, palmes, tuba comme on disait dans le temps ! Selon les coins, tu peux aussi voir des trucs de fou. Nous avons eu la chance de voir des tortues de mer, des iguanes marins, des hippocampes, des requins (hyper impressionnant !), des raies, de nombreux poissons. Mais la star des îles reste l’otarie !! Elles sont trop mimis, passant leur temps à dormir toute la journée dans des endroits improbables et comble de bonheur, elles se plaisent à nager avec toi !

Nous avons aussi pu voir des plages paradisiaques, comme celle de Tortuga Bay, avec un sable blanc (qu’on a même gardé en souvenir dans notre appareil photo), une eau turquoise, on se serait cru dans un film. Les nombreux volcans des îles offrent également des paysages géologiques fous, où les anciennes coulées de lave ont formé des tunnels et parsemé des roches volcaniques un peu partout. Et enfin, clou du spectacle, les tortues terrestres géantes (que l’on a vu s’accoupler !!) et les iguanes terrestres, les oiseaux tous plus beaux les uns que les autres (pélicans, fous à pattes bleues, frégates, …). Pour couronner le tout, nous avions un appart super avec une hôtesse adorable. Nous avons pu nous cuisiner de bons petits plats, des supers pti déj’, et goûter de la langoustine. Sur ces îles, nous avons pu profiter de l’ambiance cool et détendue, où les gens sont souriants, gentils, et prêts à t’aider. Ils n’ont pas l’air d’en avoir marre de tous ces touristes ! D’ailleurs, petite anecdote : Nous avons pris un taxi pour rentrer du ranch aux tortues géantes. Le chauffeur était adorable et nous avons bien discuté avec lui, tellement bien que j’en ai oublié l’appareil photo dans le taxi. Au bout d’une heure, je me rends compte de sa disparition. En compagnie de notre hôtesse, je vais arpenter les rues pour mener l’enquête sur l’identité de notre chauffeur en sonnant chez des gens qui ne me connaissent pas mais qui vont m’aider à le retrouver. A 23h, nous rentrons bredouille. Le lendemain matin, nous partons à pied prendre notre bateau pour l’île Isabela. Il est tôt et donc peu de taxis circulent. Et là, le seul taxi de la compagnie prise la veille, et bien ce sera notre super chauffeur. Pl court après la voiture qui s’arrête. Notre conducteur avait gardé bien précieusement l’appareil photo !! Episode incroyable ! Merci encore à notre salvador.

En résumé, plages, faunes de ouf, baignade, bonne bouffe, soleil, chaleur et un peu de farniente ! Un petit air de lune de miel !

En espérant que nos photos et vidéos vous feront rêver ! On en a mis beaucoup alors profitez!

Liens vers les vidéos :

https://goo.gl/photos/KMfr2M2kkrA7jYbG8 : le clip cliché publicitaire pour les Galapagos créé par Google….

https://goo.gl/photos/rHWZFnsqPn8o1Jsf9 : version 2!

https://goo.gl/photos/K5urcz6FUrQ82Bak8 : Les  tortues non plus ne naissent pas dans les choux… c’est chaud!!

https://goo.gl/photos/dRNQShXSwddL57bQ7 : Snorkelling et visite de Los Tuneles + jeu où vous devez chercher le grain de sable sur l’objectif de  l’appareil

https://goo.gl/photos/4tBJP6RtX8q3XhYu5   : nage avec les requins

https://goo.gl/photos/HdueVcXdeuiWW9jK6 : plongée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Catégories : Non classé | 2 Commentaires

La vallée sacrée de l’Inca

Nous voilà en plein cœur de la culture péruvienne et de l’histoire des incas ! Nous apprécions bien la région. Dans ces villes, règne une ambiance plutôt tranquille malgré les nombreux touristes et vendeurs de rue qui te proposent des tas de choses. Il est difficile de résister à la tentation car l’artisanat péruvien est très beau. Si j’avais des sous et de la place dans mon sac, j’achèterai tout !

Outre ces villes chargées d’histoire, le Pérou regorge de paysages mystiques et magnifiques. Certes, pour y arriver, les routes ou les conducteurs sont parfois dangereux, mais on commence à s’y faire. Nous avons pu visiter la si mystérieuse cité du Machu Picchu ! Un grand moment surtout que cette cité se mérite. Une route de près de 7h en mini bus avec des virages à vous donner la nausée, une piste de 2h au bord d’un précipice gigantesque où tu mouilles ton pantalon ( J), une marche de 3h le long des rails du train (beaucoup trop cher pour nous) sous un climat chaud et humide (donc avec des mosquitos !) avec une très belle rivière. Ah oui, j’oubliais l’épisode où notre chauffeur a décidé de changer son pneu sur la route (sans raison apparente) avec les 16 personnes à l’intérieur du bus, sans rien nous dire pendant 40 min. La récompense est d’arriver à Aguas Calientes, petit village au pied du Machu Picchu. Une bonne ambiance festive mais pas oppressante, où j’ai pu profiter d’un massage d’une heure à 13€ et où nous avons même eu le droit à un pti déj’ français (croissants et pains au choc !). Mais ça, c’était la récompense d’une journée bien remplie sur le site où nous nous sommes levés à 4h du mat’ pour arriver au pied du Machu Picchu à 5h avec déjà, une file d’attente de 40 min. Le « barrage » enfin passé, nous avons entamé une montée de 40 min de 350 m de dénivelé, et enchainé avec la montana du Machu Picchu (1h10 de montée pour 650 m de dénivelé) soit 1000m de dénivelé dans la journée aussi fatigant en montée qu’en descente ! Mais « vale la pena » comme disent les péruviens car la cité est magnifique et immense. Je vous laisserai découvrir les photos qui se passent de commentaires !

Nous avons terminé notre périple au Pérou avec la vallée sacrée des Incas (Pisac, Ollantaytambo ; Moray, Maras, las salineras en vélo ; Chinchero) où nous avons pu voir une multitude de ruines incas. Sans compter les nombreux musées et sites que nous avons vus autour de Cuzco. Bref, vous l’aurez compris, on ne s’ennuie pas dans la région de Cuzco et si vous y allez un jour, je vous conseille de prendre le temps de rester dans les environs qui gagnent à être connus (et de prendre un gros sac en plus de vos bagages pour ramener des souvenirs ! J).

Nous sommes armés pour partir en Equateur et découvrir les Galapagos (enfin !!!).

J

Lien vers des petites vidéos

https://goo.gl/photos/XDkQbJ8Nozc4iHMF7

Catégories : Non classé | Poster un commentaire

Arequipa et le Canyon de colca

Si vous voulez voir quelques photos, voici le lien vers la vidéo créée par Google !

https://goo.gl/photos/MCzJkoScCDLhVVwXA

Au programme après Puno et les îles du Titicaca, nous prévoyons de rejoindre Cuzco. Cependant, au fil de nos rencontres, tout le monde nous parle de ce fameux canyon de Colca. Nous tombons sur une agence qui propose un tour organisé sur deux jours pour le visiter. Les tours, ce n’est pas trop notre truc. Visiter avec une horde de touristes, très peu pour nous. Seulement voilà, cela nous parait être la seule solution pour ne perdre trop de temps sur notre programme (je vous rappelle que nous avons un vol pour les Galapagos et que le temps nous est donc compté).Nous optons donc pour le tour et nous n’allons pas le regretter. La route entre Puno et le canyon est magnifique : lacs, chaines de montagnes, volcans, cols, lamas, alpagas, guanacos, les fameux condors, des précipices incroyables… Le Pérou, c’est aussi ça : La cordillère des Andes, aussi grandiose qu’on pouvait l’imaginer. Bref, on en prend plein la vue. Une petite baignade dans des sources chaudes pas vraiment chaudes, une nuit d’hôtel, et de nombreuses heures de bus et nous voilà arrivés à Arequipa, grande ville coloniale assez jolie. Nous n’en ferons qu’un petit tour car un bus de nuit nous attend déjà pour Cuzco. Ce sera une longue nuit, 12h de transport, dans un bus où Pl et même moi ne pouvons étendre nos jambes. Enfin, pour 25 soles (6€), on ne va pas trop en demander… et si on le fait, c’est pour économiser pour les Galapagos. Je pense que ça en vaut la peine !

Catégories : Non classé | Poster un commentaire

Le lac Titicaca et ses îles

Après le bruit, la pollution, les klaxons, la saleté des villes, nous arrivons dans un lieu de calme, de tranquillité et d’authenticité. La pachamama (la terre mère) est encore reine, les mots n’étant pas suffisants pour décrire ces magnifiques paysages, nous n’ajouterons rien de plus et vous laissons profiter des photos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Catégories : Non classé | 5 Commentaires

Bolivie ou VOMI Country

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les derniers articles n’ayant pas été publiés de manière très chronologique, faisons un bref récapitulatif.

Nous sommes arrivés en Bolivie par le Salar d’Uyuni, dont nous avons parlé dans l’article de Laureline (San Pedro de Atacma). Nous sommes ensuite partis à Potosi (la ville minière cf. article précédent), puis à  Sucre, capitale administrative de la Bolivie.

Tout commence très bien. La ville est belle avec ses églises, son ambiance plutôt sympathique, tranquille, et en plus, il fait beau et chaud (ça nous change un peu). Nous passons nos journées à nous balader dans la ville avec notre acolyte Nico, et nous goûtons aux spécialités locales (c’est-à-dire du poulet, du poulet ou du poulet !!).

Et c’est là que ça va commencer à se gâter. Je tombe malade suite à une grosse indigestion. Je reste couchée 2 jours.  A peu près remise, nous décidons de partir pour Coroico (plutôt que Santa Cruz initialement prévu pour avancer plus rapidement dans notre tour Bolivie-Pérou). Le bus de nuit, pourtant en mode « cama » (lit) passe moyennement bien. Il fait froid, deux rigolos s’amusent à parler et rire à 3h du mat’ et les toilettes…. Berk, n’en parlons pas. Bref, après 12h de bus jusqu’à La Paz, nous prenons un petit bus pour Coroico où le chauffeur se prend pour un pilote de formule 1 à côté d’un précipice qui nous fait pâlir ! Nous arrivons vivant à Coroico dans notre hostal paradisiaque ! Situé dans un jardin magnifique, rempli d’oiseaux méconnus (pleins de Colibris ahah Loulou) et d’une flore impressionnante, nous nous reposons de notre voyage sous une chaleur harassante. Il fait bon vivre à Cocoico, petit village de 2 000 habitants. Le climat n’est pas habituel pour nous (très chaud et humide) mais nous nous habituons. Une petite rando de 2h30 nous amène à de belles cascades, en passant par des dizaines de champs de coca, de bananiers, de caféiers et d’oiseaux et papillons jamais vus jusqu’ici. Nous sommes ravis de plonger dans l’eau froide de la cascade après tant de chaleur. En rentrant, le temps se gâte sérieusement et l’état de PL aussi. Il commence à se sentir mal comme moi et vomi toute la nuit !! Coroico sera donc l’endroit où nous poserons nos sacs presque une semaine pour se reposer, malgré le froid qui persiste (ça arrive 4 fois par an ce genre de baisse de températures, quelle chance  !).

La Bolivie ne sera sans doute pas notre meilleur souvenir (vues les conditions) mais c’est un pays qui mérite d’être connu. Le peu de paysages que nous y avons vus est magnifique et la culture traditionnelle reste présente, pas encore ravagée par les invasions occidentales. Nous sentons quand même que la situation tend à changer, en voyant l’écart qui se forme entre les anciens et les jeunes. Je m’indigne quand même sur une chose : pourquoi tradition rime souvent avec pauvreté ? Un bon sujet de philo !! Une citation de Pierre Rabhi (au passage pour montrer qu’on lit des livres intelligents pendant notre voyage même si on ne comprend pas tout) : « La culture consommable moyennant argent se substitue à la culture vivante et gratuite qui donne un sens et une âme à l’existence élémentaire » ;  fait référence au phénomène de monoculture que l’on observe dans le monde.

Notre prochain arrêt : Copacabana direction La isla del Sol, flottant sur le lac Titicaca. Nous nous dépêchons de faire notre tour Bolivie-Pérou car notre vol pour les Galapagos est dans moins d’un mois !!!

Catégories : Non classé | 4 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.